L’orgasme ruiné : Qu’est-ce que c’est ? Pourquoi et comment s’y prendre ?

 

 

L’orgasme ruiné : Qu’est-ce que c’est ? Pourquoi et comment s’y prendre ?

 

Quand on s’intéresse d’un peu plus près au concept d’abstinence et de chasteté masculine, impossible de rater le concept d’orgasme ruiné. Aussi appelée “Ruined orgasm” sur les sites pornos, cette pratique allie plaisir et torture et fait le bonheur de centaines de milliers d’hommes à travers le monde.

 

Qu’est-ce que l’orgasme ruiné ? Pourquoi et comment le pratiquer ? Quels sont ses avantages ? Tout est expliqué dans les prochaines  lignes de cet article.

L’orgasme ruiné : qu’est-ce que c’est ?

 

L’orgasme ruiné se réfère à un orgasme masculin où la stimulation est stoppée net juste avant l’éjaculation. Cette méthode de masturbation consiste à ne plus toucher les zones érogènes du corps (pénis, testicules, jambes, mamelons, prostate…) lorsque le “point de non retour” est atteint.

 

L’objectif premier de l’orgasme ruiné est de résister le plus longtemps à l’éjaculation et d’empêcher tout plaisir ou sensation agréable qui lui sont liés.

 

Véritable pratique BDSM, le “ruined orgasm” est une vraie torture. Avec elle, l’homme soumis peut accéder à l’orgasme multiple. Orgasme qui va engendrer un maximum de frustration, chose que recherche avant tout le dominé.

 

La pratique de ce jeu sado peut aussi bien se faire en solo qu’à plusieurs. Nous vous expliquons comment vous y prendre un peu plus bas. 

 

À savoir : Avec l’orgasme ruiné, l’éjaculation n’est pas giclante mais plutôt fuyante. Le sperme s’écoule le long du pénis et peut être récupéré dans la main de la dominatrice qui peut en faire ce qu’elle veut.

Conséquences et sensations

L’intérêt principal du ruined orgasm est la torture et la frustration. Le principe est, rappelons-le, de gâcher (ou “ruiner”) l’orgasme de l’homme.

 

Cette pratique n’a aucun impact négatif sur la santé. Il s’agit simplement d’un jeu de domination qui peut être effectué entre le masturbeur et le masturbé.

 

Conséquences physiques

 

Le fait d’empêcher le soumis de bien jouir va avoir des conséquences physiques et psychologiques qui font la popularité de cette pratique. Avec lui, le soumis n’a pas les contractions musculaires que l’on retrouve dans un orgasme classique. Une quantité plus ou moins importante de sperme s’évacue du pénis mais sans jaillir. L’orgasme ruiné permet de conserver la dureté du pénis et fait le bonheur de nombreux hommes qui aiment repousser leurs limites.

Conséquences psychologiques

 

Quand un homme jouit de façon “normale”, le cerveau libère un cocktail d'hormones qui, en plus d’être bon pour la santé, va détendre l’entièreté du corps en offrant une sensation de relaxation agréable.

 

Avec la jouissance gâchée, oubliez l’euphorie post-orgasmique. Le cerveau ne libère pas - ou peu - d’hormones. Les niveaux de dopamine, d’ocytocine et de prolactine restent élevés et au lieu de se sentir détendu, le masturbé reste frustré et souffre en silence.

 

Cet effet est d’autant plus important si la personne concernée a été mise en cage pendant une période plus ou moins longue.

Pourquoi pratiquer l’orgasme ruiné ?

 

Il n’y a pas de réponse précise à cette question.

 

  • Pour certains, gâcher un orgasme prolonge le plaisir.
  • Pour d’autres, l’orgasme ruiné favorise le contrôle de soi.
  • Enfin, certains se contentent de cette pratique parce qu’ils aiment le déni et les pratiques sadomaso.

Dans tous les cas, frustration et domination sont les maîtres-mots.

Prolongement du plaisir

 

Nous l’expliquions au début de cet article, l’orgasme ruiné permet d’avoir des orgasmes multiples plus facilement.

 

En continuant d’effectuer des va-et-vient lors de l’éjaculation, les testicules sont complètement vidées et il est difficile d’avoir une nouvelle érection. Avec le concept d’orgasme ruiné, le sexe reste dur puisque l’orgasme n’est pas complet.

 

De ce fait, cette pratique est l’occasion pour certains hommes de prolonger le plaisir : la période pour récupérer du jus est grandement raccourcie et il est possible de séparer l’orgasme en plusieurs éjaculations partielles.

Contrôle de soi

 

Pour les personnes précoces ou les adeptes du tease and denial, la maîtrise de l’orgasme ruiné peut avoir une grande utilité. En apprenant à “gérer” la force de l’éjaculation, le contrôle de la jouissance est favorisé et les relations sexuelles peuvent être allongées de plusieurs dizaines de minutes.

 

Parce que le point de non retour est atteint, impossible de ne pas jouir. En apprenant à contrôler son éjaculation, il est effectivement possible de durer bien plus longtemps au lit.

 

Peu importe le moyen de contrôle, le dominateur ou la dominatrice peut décider à quel point l’orgasme du partenaire va être jouissif...Il/elle peut aussi décider à quel point il sera frustrant.

Allongement du déni

 

Pour les amateurs de chasteté et d’abstinence, l’orgasme ruiné est une des meilleures méthodes pour “vider le sac” tout en conservant la frustration de l’homme soumis.

Si vous désirez découvrir tous les plaisirs de la chasteté masculine cliquez sur le bouton ci-dessous.

 

Si vous pratiquez le déni d’orgasme, vous savez probablement déjà qu’il est important d’éjaculer de temps en temps. Éjaculer régulièrement est bon pour la santé. Cependant, lorsqu’on s’abstient et qu’on apprécie la violence que procure la soumission et la frustration de ne pas pouvoir jouir, on ne veut surtout pas éjaculer.

 

L’orgasme ruiné permet de répondre à cette problématique. En éjaculant partiellement et sans disposer de l’effet relaxant procuré par les hormones, la période de frustration positive n’est pas brisée et l’homme peut renfiler sa cage de chasteté en se sentant encore plus privé qu’avant.

Comment réussir à gâcher un orgasme ?

 

De la même façon que plusieurs raisons peuvent vous amener à pratiquer le ruined orgasm, plusieurs méthodes existent pour y arriver.

 

En fonction de vos fantasmes et du niveau de frustration que vous désirez atteindre, certaines techniques seront plus qualitatives que d’autres.

4 critères pour mesurer la qualité d’un orgasme ruiné

 

Il peut paraître difficile de savoir si l’orgasme gâché obtenu est bon ou non. Voici quelques clés pour vous aider à savoir si vous ou votre partenaire avez réussi votre coup.

 

  1. Moins il y a de sperme, plus l’orgasme a bien été ruiné

 

Si vous vous êtes masturbé 2 - 3 fois avant, il est normal que peu de liquide sorte du gland. Dans ce cas, vous n’allez pas pouvoir correctement jauger la qualité de l’orgasme coupé.

 

En revanche, si vous n’avez pas été touché depuis plus de 12h ou si vous êtes enfermé dans une cage de chasteté depuis plusieurs jours voire mois, alors vous allez assurément pouvoir juger de la réussite de votre orgasme frustrant en fonction de la quantité de sperme qui va s’évader de votre pénis.

 

  1. Moins il y a de spasmes, mieux c’est

 

L’orgasme masculin comme l’orgasme féminin s’accompagne de spasmes. Ils sont un des signes de la manifestation de ce phénomène physique qui va contribuer au bien-être et au plaisir.

 

Plus l’éjaculation est forte, plus les contractions musculaires sont notables et moins la frustration est grande.

 

Chez les hommes qui pratiquent l’orgasme ruiné, il faut que le nombre de spasmes soit proche ou égale à zéro.

 

  1. Le délai entre la fin de la stimulation et l’éjaculation doit être le plus long possible

 

Pour un maximum de frustration, il faut la période qui sépare la fin de la masturbation et la première salve de sperme soit la plus espacée possible.

 

Plus ce délai est long, plus la frustration va être importante.

 

  1. Il faut pouvoir garder son érection après l’éjaculation

 

Un orgasme bien ruiné est un orgasme qui permet au dominé de continuer à bander. Si vous arrivez à maintenir une érection après avoir joui, c’est dans la boîte.

 

Le fait de maintenir une certaine excitation sexuelle après avoir éjaculé témoigne de la qualité du gâchis.

3 techniques à connaître impérativement

 

Vous ou votre partenaire avez envie de vous lancer dans l’aventure ? Vous êtes un amateur de cette pratique ou vous souhaitez découvrir de nouvelles choses ?

 

Les 3 techniques que nous vous présentons vont vous permettre d’avoir le meilleur orgasme ruiné qui soit.

 

Technique n°1 : cesser toute stimulation

 

C’est la méthode la plus classique, la plus populaire et la plus simple. Elle va surtout s’adresser aux novices.

 

Il faut simplement cesser toute stimulation avec le corps de celui qui se fait masturber. Que ce soit des va-et-vient, des caresses, des pincements, des léchouilles...Il faut tout arrêter le plus soudainement possible.

 

Pour réussir au mieux l’orgasme ruiné, il faut que la stimulation soit stoppée le plus tôt possible. Il vaut mieux vous arrêter trop tôt que trop tard. En stoppant la masturbation plus tôt que prévu, l’homme subit un “edging” et il est possible de reprendre le travail quelques secondes après. Si vous vous arrêtez trop tard, le dominé aura un orgasme - quasi - complet : l’expérience est alors ratée.

 

Afin de savoir exactement quand retirer vos mains, votre bouche, votre sexe ou vos jouets du corps de votre partenaire, vous devez apprendre à connaître son corps et à reconnaître les signes qui prouvent qu’il va venir d’un moment à l’autre.

 

Technique n°2 : l’orgasme ruiné positif

 

Le principe est le même que pour la technique n°1. Toutefois, vous allez corser l’expérience de domination en faisant autre chose pour le rendre heureux.

 

Pendant qu’il jouit, vous pouvez :

 

  • Faire du face sitting : obligez-le à vous faire un cunni, il n’en sera que plus frustré et pus content
  • vous retirer : juste avant qu’il jouisse en vous, retirez-vous. La frustration est à la fois psychologique et physique
  • opter pour une éjaculation visuelle : sur les seins, les fesses ou le visage, de nombreux hommes aiment jouir sur le corps de leur partenaire.

 

Technique n°3 : la distraction

 

Le but va être de distraire l’homme pendant qu’il jouit partiellement. Pour ce faire, 2 leviers s’avèrent être particulièrement efficaces .

 

La douleur : Faites en sorte de procurer une douleur intense au moment de l’éjaculation. Vous pouvez par exemple pratiquer le cock and bullying ou claquer le gland à répétition avec vos doigts.

 

Le détournement de l’attention : pendant que son orgasme est ruiné, détournez l’attention de votre compagnon en stimulant une autre zone. Chatouilles, claques, étranglement…Tout est permis.

 

Et si on rentrez plus en profondeur dans le cercle de la chasteté ?




Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés